Département Sciences de l'information-documentation

Présentation globale des enseignements

 

1. Tout d’abord, les métiers de l’information et du document, malgré leur diversité, reposent tous sur une même série de savoir-faire techniques qui leur sont propres : le premier module, le plus substantiel aussi (34 ECTS sur les deux années), vise l’acquisition de ces compétences spécifiques ; il s’intitule Gestion et organisation de l'information et des connaissances.

La finalité principale du travail documentaire est de trouver l'information existante quels qu’en soient le support et la forme (papier ou numérique), y compris ou surtout lorsque cette information est stratégique. C’est le cours « Repérage de l'information » qui forme les futurs professionnels aux techniques de recherche et de veille. 

Mais le travail documentaire consiste aussi à traiter les documents de façon à pouvoir les mettre à la disposition de leurs futurs utilisateurs sous une forme accessible, donc organisée ou structurée : c’est là le thème commun des cours composant l’ensemble Organisation de l'information textuelle, iconographique et sonore. Organiser de grands stocks de documents nécessite que les documents soient identifiés, répertoriés et décrits, selon un système homogène et cohérent. Les principes en sont abordés dans le cours « Description des documents ». Le contenu de ces documents demande lui aussi à être signalé, sous forme de résumés, mots-clés, mots-matière, descripteurs…  De plus, il est possible, voire souvent souhaitable, de proposer une organisation thématique – ou classification – des stocks ou des flux de documents.  Ces questions sont abordées dans le cours « Indexation des documents », et approfondies et prolongées en deuxième année dans le cours « Organisation des connaissances ». Décrire et organiser les contenus ou les thèmes des documents de manière efficace suppose que l’on utilise un système de référence stable, commun aux divers acteurs : on parle alors de langage documentaire. Les problèmes posés par la conception et l'utilisation de ces langages sont étudiés dans le cours « Thésaurus, classifications et ontologies ».

Au-delà de leurs rôles traditionnels, les professionnels de l’information ont de plus en plus souvent  la charge de la gestion d’un ensemble dont les ressources documentaires ne sont que l’une des composantes : les connaissances, écrites ou pas, vitales pour toute entreprise, association ou administration. Les deux cours de deuxième année « Gestion des connaissances 1 » et « Gestion des connaissances 2 » traitent du rôle et des méthodes du Knowledge Management.

 Toutes ces techniques professionnelles se développent nécessairement sur un substrat théorique qui en donne les clés ; trois cours ont pour objectif d’initier (à) cette réflexion théorique : « Culture informationnelle » propose une introduction aux  sciences de l’information et de la communication, discipline à laquelle nos spécialités professionnelles se rattachent ; « Linguistique et sémiotique » présente les principaux concepts des sciences du langage, particulièrement utiles pour bien appréhender le cours portant sur les langages documentaires, ainsi que pour juger les fonctionnalités de traitement linguistique des logiciels utilisés dans la profession ; « Sciences cognitives », en deuxième année, fournit les notions de base de ce champ interdisciplinaire qui explore notre faculté de connaître, notions indispensables à qui va faire des connaissances la matière première de son activité professionnelle.

2. Les technologies de l’information accompagnent aujourd’hui bon nombre de nos activités privées et professionnelles. Elles sont particulièrement sollicitées par les diverses fonctions que remplissent les professionnels de l’information, qui doivent impérativement être à même d’en maîtriser de nombreux aspects. C’est cette maîtrise que cherche à  apporter le deuxième module de cours de ce master (24 ECTS, dont 20 en première année), intitulé Culture et savoir-faire technologiques.

Le cours d’ « Informatique générale » propose des connaissances de base sur les ordinateurs, leur fonctionnement, et leurs usages. 

Mais c’est au moyen de techniques et outils informatiques bien spécifiques qu’il nous faut presque toujours aborder nos tâches dans des environnements professionnels de plus en plus marqués par le document numérique. La construction et la gestion de bases et banques de données, la gestion électronique de documents, les systèmes de gestion de contenus et de travail collaboratif sont au nombre de ces techniques et de ces outils : ils sont traités dans les cours « Informatique documentaire 1 » et « Informatique documentaire 2 ». Ces cours  présentent aussi les principes de fonctionnement des moteurs de recherche. Les évolutions récentes de ces derniers sont examinées dans le cours de deuxième année « Moteurs de recherche sémantiques ».

Le traitement et la valorisation de l’information numérique ne peuvent guère se passer des moyens de diffusion utilisant les techniques d’Internet ; ces aspects des technologies de l’information sont à la base de la création de sites Web et d’intranets ; ils sont abordés dans le cours « Initiation à la publication en ligne ». Une approche documentaire de ces technologies passe de plus en plus par la conception de documents structurés, objets du cours « Concepts et outils XML ».

Enfin, s’il faut savoir utiliser les technologies de l’information et de la communication (TIC), il importe aussi d’en comprendre les enjeux et les limites, et de pouvoir développer à leur égard une posture critique raisonnée : c’est là la finalité des cours « Epistémologie des TIC 1 » et « Epistémologie des TIC 2 ».

3. La fonction documentaire s’inscrit toujours dans un contexte organisationnel et juridique qu’il faut connaître ; elle constitue souvent elle-même une entité qu’il convient de gérer ; elle s’adapte en permanence aux mutations de son environnement, en étant à l’origine de projets qui doivent être organisés et pilotés. Le troisième module de cours,  Connaissance de l'entreprise et des processus d'affaires (25 ECTS, dont 18 en deuxième année), est consacré à l’ensemble de ces problématiques.

L'organisation globale d'un centre de Documentation est traitée dans les cours « Management 1», qui comporte aussi une réflexion sur l'analyse des besoins des usagers et sur les techniques d'écoute et d’orientation, et « Management 2 » (deuxième année), qui approfondit la formation aux méthodes managériales. 

Les aspects juridiques de la collecte, du traitement et de la diffusion de l'information sont abordés dans les cours intitulés « Droit de l'information 1» et  « Droit de l'information 2».

C’est surtout en deuxième année que l’on insiste sur la question de l’accompagnement du changement, avec le cours « Conduite de projets » et avec les cours « Cahier des charges : analyse et formalisation de besoins » et « Modélisation de données et de processus ». Ces deux derniers sont plus spécifiquement liés aux activités de conception de systèmes d’information, dans lesquelles les professionnels de l’information-documentation peuvent fréquemment être impliqués.

4. Toute activité professionnelle est servie par de bonnes aptitudes à la communication, a fortiori si elle est exercée à un niveau de responsabilité impliquant l’encadrement de collaborateurs et la défense de dossiers et de projets devant sa clientèle ou sa hiérarchie. Le quatrième module de cours, intitulé Techniques de communication professionnelle et scientifique (14 ECTS dont 12 en deuxième année), s’attache à développer ces aptitudes.

« Méthodologie de la recherche » et « Communication orale et expression écrite » ont  pour objectif immédiat de faciliter la réalisation du mémoire de fin de master et sa soutenance, mais constituent aussi une préparation aux situations de communication professionnelle.

Le cours « Controverse structurée » est une simulation de l’une de ces situations, où il s’agit de susciter la conviction et d’orienter la prise de décision ; c’est un laboratoire de mise en application des techniques d’acquisition et de restitution de l’information, au service de la présentation argumentée d’un sujet faisant débat.

Du fait d’une communication aujourd’hui globalisée, le multilinguisme est une réalité incontournable, et nous insistons sur la nécessité pour les professionnels de manipuler plusieurs langues. Parmi ces langues, l’une au moins ne peut être ignorée dans nos professions : le cours « Anglais 1 » est conçu pour consolider  les connaissances de base en anglais et les compléter par des éléments de vocabulaire spécialisé ;  « Anglais 2 » vise à préparer à l’expression professionnelle dans cette langue. 

5. Le cinquième module n’est pas constitué de cours, mais de stages en situation professionnelle, tremplins indispensables à l’entrée dans la vie active.

Ces stages sont complétés par la rédaction d’un rapport (première année) et d’un mémoire plus substantiel (deuxième année).